AN II DU HIRAK: Célébration dans plusieurs wilayas

Oran à l’instar des autres wilayas du pays, a marqué la date de ce 22 février, an II du Hirak et du mouvement populaire qui a transformé le paysage politique dans le pays. A Oran, ce lundi matin, ils étaient près de 500 personnes a avoir défilé sur le boulevard de l’ALN (Front de mer), haut lieu de rassemblement lors des semaines fastes du Hirak. Quelques slogans de « Silmya-Silmya ont été scandés par la foule.

Il est clair, que le rassemblement n’avait pas la spontanéité et encore moins la force que l’on avait remarquée lors du Hirak « authentique ».

Le Hirak, mouvement populaire du 22 février 2019, dont le deuxième anniversaire a été célébré ce lundi, a marqué l’Algérie d’une empreinte indélébile. Un sursaut historique qui « appartient à tout le peuple algérien », et un cri contre la corruption pour revendiquer un changement radical dans le mode de gouvernance et l’Etat de droit, pour une Algérie nouvelle, démocratique, forte et moderne.

Dans ce même contexte, la capitale Alger a à son tour marqué l’évènement en ce lundi 22 février 2021, le deuxième anniversaire du mouvement populaire le « Hirak », un soulèvement pacifique contre l’ancien président Abdelaziz Bouteflika qui briguait un cinquième mandat.

Ce mouvement populaire a poussé l’ancien président à la démission le 2 avril 2019 et à l’annulation des élections présidentielles prévues pour le 18 avril de la même année.

Plusieurs manifestants ont protesté, ce lundi, dans les rues d’Alger, pour marquer la continuité du mouvement populaire, interrompu depuis mars 2020, en raison de la crise sanitaire mondiale induite par la propagation du coronavirus Covid-19. Les Algériens ont également manifesté dans d’autres wilayas pour célébrer le deuxième anniversaire du Hirak, notamment à Bejaia, en scandant des slogans hostiles au régime en place : »Etat civil et non militaire ». Les avocats du barreau de Bejaia ont également rejoint les manifestants.

A Tizi Ouzou, des manifestants sont descendus dans la rue pour célébrer l’an II pour mouvement populaire, au crie de  » État civil et non militaire ». Les avocats du barreau de Tizi Ouzou ont également manifesté. A Constantine et à Sétif, plusieurs Algériens ont manifesté pour donner un second souffle au mouvement populaire, en scandant les slogans emblématiques du Hirak.  Mostagenem et à Annaba, des Algériens ont envahi les rues pour célébrer le deuxième anniversaire du Hirak, en scandant des slogans de « Simya-Silmya »

Zitouni Mustapha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − 4 =