Algérie-Inde: le renforcement de la coopération dans les énergies et mines évoqué

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a reçu jeudi à Alger le ministre l’Etat indien auprès du ministère des Affaires étrangères, Shri V. Muraleedharan, avec qui il a discuté du renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines des énergies et des mines, mais aussi dans le domaine du dessalement de l’eau de mer.

« Cette rencontre a permis de discuter du renforcement des relations de coopération entre les entreprises des deux pays, dans tous les secteurs ayant trait à l’énergie, notamment les hydrocarbures et l’électricité », a indiqué M. Arkab dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre.

Il a été question, en outre, du développement des relations dans le secteur des mines, pour ce qui concerne la prospection, la recherche, la cartographie, l’exploitation et la production des substances minières, a ajouté le ministre qui a émis le souhait de voir la participation des entreprises indiennes au développement des nouveaux projets miniers en Algérie.

L’expérience indienne en matière de dessalement de l’eau de mer et les moyens d’accélérer la réalisation des projets dans ce domaine sont autant de sujets abordés lors de cette rencontre, selon M. Arkab.

Les deux parties ont passé également en revue les opportunités d’investissement dans le domaine de la pétrochimie ainsi que de la production des engrais et fertilisants, et la transformation des phosphates.

Le ministre des Energies et des Mines a révélé que de nombreux domaines connaitront des échanges directs d’expériences au cours de réunions qui regrouperont les représentants de sociétés algériennes et indiennes, à l’instar de Sonatrach, Sonelgaz et Manadjem El Djazair.

Ces réunions durant lesquelles il sera question « de définir certains projets importants qui seront réaliser, à l’avenir, dans le cadre de partenariats entres les entreprises des deux pays, y compris dans le domaine de la coopération technologique et de la modernisation des outils de production dans les différents secteurs », a précisé M. Arkab.

Ainsi, les deux parties vont travailler conjointement pour identifier des projets concrets, alors qu’un groupe technique sera chargé d’établir une feuille de route afin d’assurer leurs réalisations.

Pour sa part, le chef de la diplomatie indien a assuré que les opportunités de coopération entre l’Inde et l’Algérie dans les différents domaines des énergies et des mines sont « nombreuses », dans le cadre de partenariats « gagnant-gagnant ».

M. Muraleedharan a fait observer, dans ce sens, que l’Algérie est l’un des plus grands producteurs d’hydrocarbures, alors que l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé de la planète, ce qui fait de lui, aussi, un des plus grands consommateurs d’énergies dans le monde.

Le ministre indien a exprimé aussi le souhait de développer les échanges commerciaux dans le domaine de la pétrochimie à travers l’augmentation des volumes exportés vers l’Inde.

« Les discussions ont été très fructueuses et je suis persuadé que la nature des relations politiques entre les deux pays se traduiront par des partenariats entre l’Inde et l’Algérie dans les secteurs des énergies », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 11 =