Ahmed Bensaada : « France 24 attaque systématiquement l’Algérie quel que soit le sujet »

Le traitement réservé par la chaîne française d’information en continu « France 24 » aux incendies de forêt en Algérie a fait réagir, ce samedi, le Professeur Ahmed Bensaada, auteur et analyste politique, qui accuse cette chaîne de chercher à déstabiliser l’Algérie.

« Sous le prétexte de donner des informations, France 24 attaque systématiquement l’Algérie quel que soit le sujet », a affirmé M. Bensaada dans une déclaration accordée à la chaîne 3 de la Radio algérienne.

Après avoir présenté France 24 comme « un média de l’état français, qui fait partie du groupe France Média Monde qui possède un conseil d’administration où siège cinq représentants de l’Etat français », le Pr. Bensaada a ajouté que « France Média Monde est également la société mère du Canal France international (CFI), un organisme directement financée par le Quai d’Orsay (siège du ministère des Affaires étrangères français, ndlr). Il termine par rappeler que le CFI est en charge de financer les médias dans le monde arabe dans « le but politique de déstabiliser certains pays arabes, dont l’Algérie et la Syrie, à titre d’exemple ».

Pour M. Bensaada, « France 24 n’est pas à sa première attaque contre la stabilité et la souveraineté de l’Algérie », durant le Hirak, fait-il remarquer, cette chaîne a « sciemment gonflé le nombre de manifestants dans certaines villes algériennes, alors qu’aucun de ses correspondants n’était présent sur place ».

M. Bensaada reproche également à France 24 d’avoir « constamment invité des ténors autoproclamés du Hirak, toujours les mêmes, ceux qui prônaient la phase de transition » et de « volontairement ignorer ceux qui appuyaient la sortie de crise par la voie constitutionnelle ».

« France 24 s’est maintes fois illustrée par son manque de professionnalisme et de déontologie journalistique, elle n’a décidément pas volé son surnom de chaîne poubelle », affirme M. Bensaada, qui ajoute que c’est pour cette raison qu’elle a été interdite en Algérie en 2021, au Mali en 2022 et au Burkina Faso en 2023.

Le Pr. Bensaada, termine son intervention en déclarant qu’en mars 2023, France 24 a offert « une magnifique tribune à un terroriste en la personne d’El-Annabi, chef d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), qui n’a pas hésité à menacer l’Algérie à partir de cette chaîne ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 7 =