53ème FIA: une trentaine de startups présentent leur savoir-faire

Plus d’une trentaine de startups, activant dans plusieurs domaines d’activité, ont participé à la 53e Foire internationale d’Alger, organisée du 13 au 17 juin au palais des expositions, pour faire connaître leur savoir-faire et prendre contact avec les acteurs de l’écosystème et des investisseurs.

Un pavillon spécial de la FIA a été réservé pour la première fois aux startups par le réseau d’accélérateur étatique de Startup,  Algeria Venture.

« Notre objectif était de mettre toutes ces jeunes compétences en contact direct avec les acteurs de l’écosystème tels le Fonds d’investissement  algérien pour les startup et   Google startup », a souligné à l’APS Imène Khenafi, manager-project et responsable du programme d’Algeria Venture.

Amel Mohandi, responsable de communication de la Startup Bee Seha, rencontrée au niveau de ce pavillon, parle avec fierté d’une application destinée aux algériens dans l’optique de digitaliser le secteur de la santé, développée par la startup.

« En plus d’une application tout à fait gratuite destinée aux patients pour leur faciliter la prise de rendez-vous en ligne avec les praticiens, nous avons également une plateforme destinée au professionnels de la santé qui regroupe plusieurs service dont l’agenda connecté, la télé-consultation et la gestion des dossiers médicaux », a-t-elle fait savoir.

Amel affirme que la startup qui traite avec les cabinets et les cliniques médicaux privés, a percé durant la période de la pandémie de la Covid-19 où le besoin de digitaliser le secteur s’est fait sentir plus que jamais.

Présente dans  plusieurs wilayas du centre, Bee Seha espère se déployer sur les autres régions du pays notamment au niveau des zones reculées et étendre ses services au secteur public.

Fawzi Ramli, lui, est dans le domaine de l’éducation. Il est cofondateur de la plateforme  ZIDNEY, animée par des enseignants et des professeurs avec pour mission d’accompagner les élèves des trois paliers, notamment les futurs bacheliers, à se préparer au jour J.

Nous offrons à l’élève des sujets d’examens en ligne avec des corrections qui lui permettraient, à l’issue de l’épreuve virtuelle, d’évaluer son niveau de façon objective et de se focaliser ainsi sur ses points faibles, a-t-il expliqué.

« Mais la plateforme permet surtout aux parents d’élèves d’avoir une idée précise sur le niveau scolaire de leur enfant, et de décider ainsi des matières ou même des leçons dans lesquels leur enfant a besoin de faire des cours particuliers pour améliorer son niveau », a-t-il souligné.

 

== Des noyaux d’olives transformés en combustible==

 

Pour sa part, Djamila Meddour, représentante de Alteo Granule, est versée dans l’énergie verte. Elle exhibe fièrement le produit énergétique innové par cette startup.

Comme elle l’explique, il s’agit d’une innovation énergétique: un combustible biomasse  à base de noyaux d’olives destinés à l’alimentation des chaudière, des cuisinières et des convecteur.

« Nous sommes dans le recyclage: nous récupérons les noyaux d’olive pour produire un combustible biomasse 100% écologique qui permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre et économiser la consommation énergétique des foyers et des entreprises », a-t-elle  fait valoir.

Cette startup vise d’emblée le marché européen, très demandeurs de produits combustibles pour remplacer le très polluant charbon.

« C’est un produit qui répond parfaitement aux attentes des pays européens étant donné qu’il assure une combustion comparable à celle du charbon avec l’avantage d’être écologique et plus économique », a-t-elle fait valoir.

Djamila considère que la FIA est une aubaine pour trouver des fournisseurs en matière première (noyaux d’olives) et en sacs écologiques pour la transporter vers le lieu de production.

Selon les organisateurs, les startups ayant pris part à la FIA ont assisté aux conférences et panels animés tout au long de cet événement sur des thèmes ayant un rapport direct avec le monde des startup tels les procédures de protection des inventions, l’intérêt de la labellisation et les mécanismes d’accès au financement publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 7 =