31 750 enfants de la communauté algérienne à l’étranger, du Grand Sud et des Hauts-plateaux bénéficient des camps de vacances

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a fait état de 31 750 enfants de la communauté algérienne établie à l’étranger, ceux du Grand Sud et des Hauts-plateaux qui ont bénéficié des camps de vacances à travers 27 centres, a indiqué lundi un communiqué du ministère. 

«La Commission nationale chargée de la préparation et du suivi du déroulement de la saison estivale s’est réunie, lundi, sous la supervision du Secrétaire général du ministère, en vue d’établir une évaluation périodique du déroulement de la saison estivale à travers le suivi de la mise en œuvre des plans d’action en vigueur», ajoute le communiqué.

Cette réunion a permis de passer en revue les différents efforts consentis, notamment en ce qui concerne les instructions données aux corps de sécurité pour renforcer leurs patrouilles au niveau des plages, des aires de repos et des espaces à forte affluence, et veiller au respect du principe de l’accès gratuit aux plages conformément à la réglementation en vigueur.

Lors de cette réunion, le bilan des camps de vacances organisés au profit de 31 750 enfants de la communauté algérienne établie à l’étranger, ceux du  Grand Sud et des Hauts-plateaux a été présenté, outre «les moyens assurés par les autorités publiques pour leur bon déroulement, notamment à travers la mobilisation de 1 400 cadres au niveau de 27 centres d’hébergement afin de les accueillir dans les meilleures conditions», ajoute la même source.

Quant aux dangers liés à la saison estivale, les services de la Protection civile ont fait état de 146 morts par noyade depuis le début de la saison, dont 81 cas enregistrés au niveau des plages interdites et 30 autres cas dus au non respect des mesures de sécurité à l’instar de la baignade durant la nuit ou lorsque le drapeau rouge est hissé.

Dans le même contexte, les mêmes services ont enregistré 43 000 interventions jusqu’à présent, lors desquelles 28000 personnes ont été sauvées d’une mort certaine.

A cette occasion, des instructions ont été données aux services de la Protection civile pour prolonger les horaires de surveillance des plages, outre l’intensification par les services de sécurité de leurs patrouilles au niveau des plages interdites pour empêcher les citoyens de s’y baigner et sensibiliser aux risques de noyade.

L’importance de l’action de proximité a été soulignée en vue de rappeler aux  citoyens la nécessité de respecter les mesures de sécurité, avec l’association des secteurs concernés et des acteurs de la société civile, en sus des médias et des réseaux sociaux, pour une large sensibilisation des différentes catégories de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − un =